14 octobre 2006

Sur la tête de Gandhi

















Où il est question d'éducation...
Vous vous souvenez du concours de dessins à la craie que je vous avais montré le 23 septembre ? Eh bien j'y suis retournée le lundi suivant, pour admirer les travaux terminés. Certains étaient magnifiques. Je me suis demandé si des gens oseraient marcher dessus. La réponse est oui, bien sûr - voilà. Ca m'a fait mal. Vous trouvez peut-être cette petite fille trop jeune pour savoir qui était Gandhi? Mais tout le long du pont, elle et son papa (et la maman qui venait derrière) ont piétiné successivement un beau biplan rouge, un martien vert, un serpent aborigène, Saint Georges sur son cheval blanc, terrassant le dragon, Steve Irwin tenant un bébé crocodile contre sa joue... sans une seule fois leur jeter un coup d'oeil. J'en veux aux parents. Je leur en veux d'avoir raté cette occasion d'apprendre à leur fille à regarder, à apprécier et à respecter ce qu'il y avait sous ses pieds. La curiosité et le respect, deux qualités que je considère comme fondamentales.
Le lendemain, le pont a été lavé. Il ne restait plus rien.

3 Comments:

Blogger Olivier said...

Oui mais n'est ce pas le but final de l'art de rue...se fondre dans la vie et la ville ?

15 octobre, 2006  
Blogger Nathalie said...

Bien sur, on peut le voir comme ça. Certains le prendront, d'autres pas et tant pis pour eux. Le plus dérangeant pour moi, ça a été de voir une gamine ne s'intéresser à rien. A cet age là, d'habitude, on n'a pas les yeux dans sa poche et on s'intéresse à tout !

15 octobre, 2006  
Blogger doudou said...

peut-être aussi que cette famille passe par là +sieurs fois par jour ?! peut-être aussi que les parents ont déjà passé 3h à "montrer" à la petite fille ?! peut-être aussi qu'ils prennent le même chemin que les piétons... qui sont devant eux ?!!
Mais je te comprends !

23 octobre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home